Vous êtes ici : Accueil FRRecherchePublications

  • Culture scientifique et humanités,
  • Recherche,

Les enfants de Luther, Marx et Mahomet. Religion et politique en Allemagne

Publié le 8 mars 2012 Mis à jour le 8 février 2018
Date(s)

le 8 mars 2012

Un ouvrage de Sylvie Toscer-Angot, maître de conférences en civilisation allemande à l'UPEC et membre d'Imager.

Présentation de l'éditeur
Depuis les années 1980, la nature des relations entre politique et religion en Allemagne a fait l’objet de profondes mutations. Plusieurs facteurs sont à l’origine de ce mouvement d’ampleur: la sécularisation, l’importance grandissante du nombre des « sans religion » qui s’est accélérée sous l’effet de la réunification, l’individualisation et la diversification des convictions et des pratiques religieuses ou encore la présence de plus en plus affirmée de l’islam.

Plus largement, le propos est ici de déterminer dans quel sens évolue aujourd’hui le dispositif régissant les relations entre les Églises et l’État en Allemagne, sachant qu’il est difficile d’esquisser le modèle qui se profile en raison de la diversité des situations et des législations à l’échelle fédérale.

La question se pose de savoir si le dispositif actuel peut tout simplement être étendu à d’autres confessions ou si les prérogatives et les privilèges des Églises chrétiennes vont être progressivement réduits et conduire à une déconfessionnalisation de certains pans de la vie publique. On peut également imaginer que le régime des cultes tende à se rapprocher d’un régime de laïcité plus proche du modèle français…
 
A propos de l'auteur
> Sylvie Toscer-Angot est maître de conférences en civilisation allemande, membre du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités du CNRS et membre d'Imager.
 
Références de l'ouvrage
> Editions Desclée de Brouwer
Collection : Religion et politique
ISBN : 978-2-220-06398-0