Accès direct au contenu

UPEC

Lettres, langues, sciences humaines

logo_pdf

Fac lettres, langues et sciences humaines > Recherche > Publications


La notion de « mineur » entre littérature, arts et politique

  • Version pdf
  • Imprimer la page
  • Envoyer à un ami
  • Partager

Recherche

Actualités scientifiques, Publication

Le 18 décembre 2012

Sous la direction de Béatrice Rodriguez et Caroline Zekri, enseignants-chercheurs membres de l'équipe IMAGER.

Vignette de La Notion de Mineur
Présentation de l'éditeur
La parution en 1975 du Kafka. Pour une littérature mineure de Deleuze et Guattari marque l’apparition d’un binôme conceptuel qui se répand rapidement dans de nombreux domaines d’analyse, linguistique, politique, esthétique, épistémologique : le « majeur » et le « mineur ». La reprise et l’élaboration (parfois la transformation) de ces concepts par le monde académique américain dans les années 1970 jouera un rôle prépondérant dans l’émergence aux États-Unis d’abord, puis dans l’ensemble de la sphère culturelle anglo-saxonne, et en Inde, des minority studies, des subaltern studies et des postcolonial studies.

Depuis une quinzaine d’années, les postcolonial studies ont fait leur entrée dans le débat européen, notamment en Italie et en France, et par ce biais, les notions de « mineur » et de « majeur » ont elles aussi connu un regain d’intérêt. Souvent convoquées en littérature pour l’étude d’auteurs mineurs, de genres mineurs ou de courants mineurs, elles le sont d’autant plus volontiers dans le domaine de la littérature comparée, où les opérations de minoration et de majoration sont mises en perspective dans un cadre élargi, ou encore dans celui de la théorie de la culture, quelle que soit l’approche adoptée (linguistique, philosophique ou sociologique). Lors du colloque « Discours sur le mineur » (Université Paris-Est Créteil/Université Paris-Est Marne-la-Vallée, 4, 5 et 6 novembre 2010), dont est issu cet ouvrage, nous avons cherché à faire fonctionner la notion de mineur au plan théorique, entre littérature, arts et politique.

A propos de la direction de l'ouvrage
> Béatrice Rodriguez est une ancienne Élève de l’École Normale Supérieure de Fontenay/Saint-Cloud, Béatrice Rodriguez est Maître de conférences à l’Université Paris-Est Créteil en Littérature espagnole contemporaine. Elle a édité Les femmes et la filiation, « Les travaux de Gradiva », sous la direction de Michèle Ramond, Paris, INDIGO & côté-femmes éditions, 2008.
> Caroline Zekri est diplômée de l’Institut d’Études Politiques de Paris, Caroline Zekri est Maître de conférences en Littérature et civilisation italiennes à l’Université Paris-Est Créteil. Elle travaille sur la poésie moderne et contemporaine et sur les rapports entre littérature, médias et politique. Ses dernières recherches portent sur la question du réalisme et de la représentation à l’époque des médias de masse.

Références de l'ouvrage
> Michel Houdiard Editeur
ISBN: 9782356920843
Collection : Colloques
Prix : 20€

Documents à télécharger

mise à jour le 27 novembre 2013

Université Paris-Est Créteil Val de Marne (UPEC) Université Paris-Est

Université Paris-Est Créteil Val de Marne

Faculté des lettres, langues et sciences humaines
61, avenue du Général de Gaulle
94010 Créteil
UFR de lettres et sciences humaines