Vous êtes ici : Accueil FRRechercheActualités des équipes de recher

  • Culture scientifique et humanités,

Logement, coût de la vie, transports : les étudiants ont moins envie d’étudier et de vivre à Paris

Publié le 23 septembre 2019

Interview par Le Monde de Myriam Baron, professeure de géographie et membre du lab'urba à l’UFR de Lettres, Langues et Sciences Humaines de l’UPEC.

Date(s)
Le 20 septembre 2019
La géographe Myriam Baron analyse les raisons qui font que la vie étudiante dans la capitale attire moins qu’auparavant.

Si Paris possède une position centrale dans la carte universitaire, la vie étudiante dans la capitale attire moins que jadis, souligne la géographe Myriam Baron, enseignante-chercheuse en géographie à l’université Paris-Est-Créteil. A l’échelle nationale, la densification de l’offre universitaire dans certaines grandes métropoles, et l’idéalisation de la vie étudiante qui y est associée, rebat les cartes des mobilités étudiantes. En région parisienne, les universités intra-muros jouissent toujours d’une "prime à la centralité" par rapport aux universités de banlieue, mais ces équilibres pourraient être bousculés avec le Grand Paris Express.

> Lire l'article complet

Contact :
myriam.baron@u-pec.fr :